Le saviez-vous?
Ennui
Les modèles réduits, c'est toujours des cadeaux populaires. Sauf dans les sex-shops
Avertissement épileptique
Il est fortement déconseillé de lire la boîte ci-dessus si vous n’êtes pas immuniser contre des messages qui pourraient vous toucher ou si vous n’avez pas un esprit ouvert car les âmes sensibles ne verront que l’obscure de sa forme dans son contexte. Si vous prêtez attention, interprétez-le à votre guise, si vous êtes touché ou blessé dans votre amour propre ou autres, le seul remède et la réponse que vous chercherez ne se trouve qu'au fond de vous-même.
N.E.A.R.
N.E.A.R. for PC is a TPS (Third Person Shooter) game where the player controls Lynn Randgriss, an elite soldier who controls...
for more infos. Joins us!

Join N.E.A.R. on Twitter    Join N.E.A.R. on FaceBook
Enregistrer Calendrier Liste des membres Membres de l'équipe Chercher Foire aux questions Aller à la page d'accueil

TOUT COMPTE FORUM CREER DOIT ETRE ACTIVER VIA LE LIEN DU MAIL DE CONFIRMATION D INSCRIPTION
Autrement, aucune privilège d accès n'aura d'effet même si vous êtes affecté à quelque part!

Si vous êtes membre de la guilde ( oWo ), vous devez impérativement demander votre accès en sections privées,
tout comme l’antibiotique, l’accès n’est pas automatique!



Forum of The other World » oWo - Lineage II Aria » L2 - Bibliothèque [RolePlay] » [Livre II de Nebedj, Ch2] Retour sur la route » Bonjour Invité [Connexion|Enregistrer]
Last Post | First Unread Post Print Page | Recommend to a Friend | Add Thread to Favorites
Créer un sujet Post Reply
Go to the bottom of this page [Livre II de Nebedj, Ch2] Retour sur la route
Author
Post « Previous Thread | Next Thread »
Malfas Malfas is a male


Registration Date: 03-05-2006
Posts: 223

Sujet RP [Livre II de Nebedj, Ch2] Retour sur la route Reply to this Post Post Reply with Quote Edit/Delete Posts Report Post to a Moderator       Go to the top of this page

Un petit sourire flottait sur les lèvres d’Asclépios, son regard était lointain, comme observant quelque chose au delà de ce monde. A coté de lui Zeckyelle semblait ne pas tenir en place. La sulfureuse elfe noire n’arrêtait pas de se lever et de s’asseoir, d’aller chercher les pintes de bière à tout le monde, de tripoter ses deux épées, de donner des claques dans le dos de Pynth etc…

Je ricanais en la regardant, la tension débordait par tous les pores de sa peau. Visiblement, la petite vie pépère au sein d’another world commençait à bien lui peser, raison pour laquelle elle nous suivait Pynth et moi, pour s’engager à son tour dans la Compagnie Noire. Tout est une question de point de vue je suppose, personnellement, j’appréciais de plus en plus le calme avec l’age, ça me faisait des vacances.

Enfin, vacances relatives tout de même, ces derniers temps avaient été un peu mouvementés. Quelques agressions, quelques fuites éperdues, quelques corps abandonnés dans les fossés. Beaucoup de choses dont ces gens n’avaient pas l’habitude.

Mon ricanement s’éteignit lorsque je songeais que c’était justement en cette période qu’ils auraient le plus besoin de combattants comme elle ou Asclepios. Tant pis, les malheurs de la guerre frappent aveuglements, et ils avaient encore le belle Kylliad, pas inefficace non plus dans son genre.

Le jeune guérisseur reprenait la route qu’il avait trop longtemps abandonnée, nombreux étaient les pauvres et les nécessiteux qui avaient besoin de ses services et il s’encroûtait, se vautrait dans la facilité. Je précise que ce sont ses propres mots, je n’ai rien contre la facilité moi.

Je lui avais bien proposé de nous rejoindre mais sa réponse était prévisible. Il n’avait pas l’âme d’un mercenaire, il ne se vendrait jamais au plus offrant, ne trahirait jamais ses principes pour tout l’or d’Aden… Quelque part, je l’enviais. D’un autre coté, il était aussi seul que nous.

- T’as intérêt à passer nous voir à la taverne du Fungus Hallucinogène le Mioche ! Sinon c’est nous qu’on t’retrouve et j’te pends personnellement par les tripes avant d’te donner à bouffer aux guillotines ! Brailla Pynth en levant sa bière d’un air menaçant.

Le Nain était déjà fin bourré, pourtant il n’était même pas minuit. La séparation le touchait sûrement plus qu’il ne voulait bien l’admettre. Asclepios le regardait sans se départir de son sourire illuminé. Il semblait tout à fait en phase avec le monde, ce genre de félicité que peut apporter la parfaite connaissance de soi ou la religion. Je frissonnais. Je n’ai jamais aimé les prêcheurs, mais il fallait reconnaître au petit jeune qu’il ne nous avait jamais emmerdé avec Einhasad même s’il ne cachait pas sa foi.

- Je ne sais pas où me conduirons mes pas Pynth, mais j’espère qu’ils croiseront à nouveau les votres.
-Grumlf… Zeck ! J’sais pas pour toi, mais j’ai fini mon verre ! Brailla-t-il en fronçant les sourcils.

L’elfe noire bondit de son siège comme si elle était montée sur ressorts, bouscula deux personnes qui se gardèrent bien de protester et commanda une pinte d’une voix forte. Elle ferait une bonne recrue.

Swama était assise à coté de moi, je sentais la chaleur de sa jambe près de ma robe et je tentais de ne pas me focaliser sur cette impression. Elle regardait sa petite troupe sans dire un mot, l’œil froid et calculateur. Elle devait déjà se demander ce que nous allions faire après. Moi, je n’étais pas particulièrement pressé que nous dégotions un nouveau travail. J’avais un mauvais pressentiment, comme à chaque fois que nous nous retrouvions sans contrat, et j’étais sûr que le prochain serait le dernier.

Au fond de la taverne, sous le regard terrifié du proprio, Kylliad tentait vainement d’enseigner les rudiments du tir à l’arc à Pych. Plus sobre que son frère mais pas tout a fait frais quand même, le nain avait un taux de réussite ridicule. En fait, la seule raison pour laquelle il n’avait encore blessé personne c’est qu’il n’arrivait pas à tenir la flèche et l’arc en même temps. Pourtant, sa tache était facilitée, l’arc touchait par terre lorsqu’il le brandissait.

Je recommençais à ricaner sans m’en rendre compte en regardant chacun faire ses pitreries. J’assistais à une bien belle soirée. Bientôt la taverne serait ravagée mais il y aurait suffisamment dans les caisses pour remplacer les tables. Nous irions alors tous dormir, ronflant plus ou moins fort, et nous subirions demain les affres de la gueule de bois.

Ensuite, la Compagnie Noire serait à nouveau sur les routes, prête à se vendre au plus offrant, à partir se battre pour un inconnu. Nous retrouverions nos tentes, la poussière de la route, la fraternité et la camaraderie qu’amènent le danger et la promiscuité. Il faut bien avouer : Rien de tel pour se sentir vivre que de frôler la mort.

Je regretterais évidemment certaines des personnes que j’ai rencontrées, comme chacun d’entre nous, mais c’est ainsi, nous devons aller de l’avant. De toute façon, quoique j’en dise, nous serions incapable de mener une vie sédentaire, incapable de nous attacher à un royaume ou à une cause.

Nous sommes fait pour le changement, pour nous demander chaque soir de quoi sera fait le lendemain. Ca doit être dans notre nature, Asclepios dirait sans doute que c’est notre karma… J’éviterais de lui poser la question.


Nebedj.

This post has been edited 3 time(s), it was last edited by Malfas: 09-30-2006 12:19.

09-30-2006 11:57 Malfas is offline Send an Email to Malfas Homepage of Malfas Search for Posts by Malfas Add Malfas to your Buddy List View the MSN Profile for Malfas
Tree Structure | Board Structure
Créer un sujet Post Reply
Forum of The other World » oWo - Lineage II Aria » L2 - Bibliothèque [RolePlay] » [Livre II de Nebedj, Ch2] Retour sur la route

Le forum: Burning Board 2.3.5, développé par WoltLab GmbH